Image default

LE PORC NOIR DE BIGORRE AOP, UNE VIANDE D’EXCEPTION A LA FRANCAISE

LE PRODUIT

Un rôti dans les côtes filet dessossé et préparé par un boucher traditionnel, fourni par le Collectif d’éleveurs PADOUEN qui perpétue l’élevage du porc noir de Bigorre.

Viande de porc noir de Bigorre Aop

DESCRIPTION

Une soixantaine d’éleveurs en Hautes-Pyrénées et départements limitrophes ont relancé et développé une production de 8000 porcs noirs par an : autant dire une goutte d’eau par rapport aux 12 millions de porcs de la production française qui se concentre en Bretagne

Le porc noir de Bigorre, issu de race Gasconne, vit depuis l’Antiquité au pied des Pyrénées Centrales. Sa soie est noire jusqu’aux pattes comme son cousin ibérique

Sa viande est rouge et persillée (c’est-à-dire entrelacée de gras), compte-tenu de ses caractéristiques génétiques et de son activité physique régulière. Sa viande, qui se consomme rosée à cœur, est savoureuse, juteuse et d’une grande tendreté ; elle joue aisément dans la même cour que la pluma ibérique.


A la cuisson, si vous craignez les matières grasses, vous pouvez enlever le gras de couverture mais, sinon, utilisez-le pour cuire, par exemple, un lit de lamelles de pomme de terre et votre plat n’en aura que plus de goût.

Caractéristiques spécifiques

Après sevrage, les porcs sont élevés sur des parcours de plein air (prairies, sous-bois), où ils déambulent librement et s’alimentent en herbes, glands, racines, ce qui confère sa typicité à la viande. En complément, les éleveurs donnent aux porcs un aliment composé à 70% de céréales non OGM issues de la zone géographique protégée. 


Le porc noir de Bigorre est abattu en moyenne à 15 mois alors que le porc blanc classique est abattu à 5 ou 6 mois. Sa qualité est reconnue officiellement depuis 2017 avec l’Appellation d’Origine Protégée. Sur le plan nutritionnel, une alimentation riche en herbes apporte de la vitamine E et des acides gras insaturés mais le taux global de lipides reste sans doute élevé, cette information n’étant pas encore disponible sur le site du Collectif.

Prix de vente

22€50 le kilo, soit 16€ la pièce d’environ 700G pour 4 personnes ; retrouver la liste des points de vente : http://www.porcnoir.fr/les-points-de-vente

 Mon avis au final : sur le marché de la viande fraîche de porc, le Noir de Bigorre, dont l’élevage a été relancé par un collectif d’éleveurs du Sud-Ouest, cultive sa différence avec un mode d’élevage en plein air, une viande persillée donc tendre et goûteuse et un circuit de vente en boucheries traditionnelles. Un exemple à suivre de valorisation de nos terroirs !

1 commentaire

pascal lechanoine août 5, 2019 at 3:52

Excellent article !
Bel exemple de segmentation.

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.